motorcycle

Transferts en motos-taxi : commence ça s’organise

Paris enregistre au total 120 000 motos en circulation, et le chiffre est en constante augmentation. La capitale française compte de plus en plus de motos reconvertis en moto-taxis.

Les revenus issus du transport à 2 roues ont attiré les convoitises pour les raisons que voici : manque de travail et besoin de réduire les temps de déplacements. Découvrons comment s’organisent ces transporteurs urbains à deux roues.

Transporteur indépendant

Le revenu net constaté chez ce type d’artisans varie évidemment en fonction du taux d’activité mais peut atteindre 2500 à 3000, en soulignant le fait que l’équipement de travail doit être entretenu  sans parler des assurances et de la commission à consacrer aux professionnels en charge de l’ organisation des réservation. En effet, les motos taxis indépendants dépendent de structures également indépendantes qui s’occupent  de dispatcher les réservations. Rappelons que les transferts de passagers en moto-taxi se font uniquement sur réservation, en attendant une meilleure organisation capable d’assurer une sécurité sans faille aux clients, et également aux professionnels du métier. La plupart du temps, ces artisans sont affiliés  à une structure fournissant des services d’organisation des transferts, tout en recherchant les moyens pour  améliorer les prestations. Un artisan de moto-taxi doit générer un chiffre d’affaires de quelques dizaines de milliers d’euros par mois pour être une entreprise rentable. Certains avouent également arrondir les fins de mois en gardant non déclaré le fruit de quelques trajets, ceci, sans jamais bâcler  les trajets. D’autres assurent des journées de 13/14h et arrivent à rentrer dans les frais.

Salarié d’entreprise

Le pilote de motos-taxi perçoit un salaire fixe de 1500 Euros bruts. Ce salaire correspond à un rythme de travail de 35 heures par semaine, à des horaires extensibles. Le salarié peut percevoir une commission pour les courses réalisées en dehors de ces 35 heures de travail. Dans ce genre de situation, les salariés et les employeurs conviennent d’une commission fixe ou variable pour chaque transfert réalisé en heure supplémentaire. Aussi,  au lieu des 1500 euros bruts, on peut affirmer que les pilotes de moto-taxi gagneront facilement 1500 euros net, voire 2000 euros. Une portion importante des transferts en taxi à deux roues se fait les week-end, donc, en heures supplémentaires, ce qui offre une marge de manœuvre non négligeable aux employeurs, mabike-motois également aux employés. Certains de ces employeurs choisissent de rémunérer les pilotes en heures supplémentaires, afin de profiter de la défiscalisation offerte. Pour résumer, les salariés des motos-taxi profitent de bonnes conditions de travail, à condition que l’entreprise effectue des courses régulières. Ceci explique les initiatives récents concernant les efforts de professionnalisation effectuées par les entreprises de transport en moto dans les milieux urbains.

Conclusion

Les revenus issus de la profession de moto taxis incitent aux débats, aussi, les éclaircissements précédant devraient éclaircir les pensées de ceux qui sont restés sceptiques. Les mototaxis parisiens peuvent effectuer des journées de 14h, notamment ceux qui font la navette entre l’aéroport et la ville de Paris. De nombreuses entreprises sont soumises aux réticences des assureurs et à la montée du budget d’entretien, ce qui laisse présager des années de lutte pour rester à flot, notamment chez les prestataires indépendants.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *